Bientôt une liaison cyclable vers Carquefou

Le projet de liaison cyclable intercommunautaire entre les communes de Sucé-sur-Erdre et Carquefou, est porté par la communauté de communes Erdre & Gesvres et Nantes Métropole, en lien avec le département de Loire-Atlantique. Ce dernier s’inscrit dans le cadre de l’alliance des territoires et doit répondre aux nombreuses demandes des habitants. Avec une durée de trajet estimée à 10 minutes (vitesse moyenne en VAE entre les deux sorties de bourgs), la liaison permettra de nombreux déplacements à destination des parcs d’activités de Carquefou (la Fleuriaye et la Chantrerie) et les déplacements en direction de Sucé-sur-Erdre et son port. Cet axe fait également le lien vers la Vélodyssée depuis Carquefou.

Une réunion publique a été organisée à Sucé-sur-Erdre le mardi 22 novembre, suite à une présentation du projet aux riverains le 22 septembre à Carquefou. Les habitants et riverains sont venus en nombre pour témoigner un intérêt grandissant pour la réalisation de ce projet. Les élus ont rappelé collectivement leur engagement pour ce projet de liaison cyclable. Le contexte, les premiers éléments de diagnostic et les tracés à l’étude pour la suite du projet ont été présentés lors de cet échange avec les habitants.

Les collectivités retiennent de nombreuses remarques des échanges, tant avec les riverains, que lors de la réunion publique, qui seront pris en compte pour la suite de ce projet. Au regard des options de tracés présentées, il semble plus pertinent pour les cyclistes mais également les riverains de voir le tracé passer côté Ouest de la route départementale, afin d’assurer un itinéraire le plus direct et sécurisé. Les collectivités se doivent toutefois d’étudier toutes les possibilités dans un premier temps car le relief doit être pris en compte dans le choix de l’itinéraire. La place des piétons a été questionnée et sera à prendre en compte pour la suite des études. Des panneaux de sensibilisation vont être déployés sur la RD37. La sécurité des accès des riverains et les accès des exploitants aux parcelles agricoles, seront travaillés directement avec eux. Les circulations agricoles seront bien prises en compte et maintenues dans ce projet.

Il s’agit d’un calendrier prévisionnel.
Selon les conclusions des premières études environnementales des analyses complémentaires pourraient être nécessaires, ainsi que des demandes d’autorisation réglementaires spécifiques.

A ce jour, les études environnementales sont en cours. Les équipes du bureau d’études SYSTRA ont débuté leurs passages fin juin 2023 (diagnostic, inventaire faunes flore, zone humide). Une restitution des résultats est prévue prochainement par la CCEG.